Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Uniterrsaliste Andromede60

Alerte au gaz de schiste : des forages bientôt proches de chez vous ?

9 Septembre 2012 , Rédigé par Andromede Publié dans #Environnement

 

Gaz-de-schiste-5.jpg

 

 

22 septembre 2012 :

journée mondiale contre les gaz de schiste

  

A l’appel des collectifs de nombreux pays ayant participé au Sommet des peuples de RIO +20 en juin dernier, le 22 septembre sera une journée d’action mondiale contre les gaz et pétroles de schiste, contre la fracturation hydraulique. En France, premier pays à avoir interdit la fracturation hydraulique en 2011, les collectifs anti-gaz de schiste se mobilisent avec des associations comme Attac, Les Amis de la Terre ou France Libertés pour rappeler à la nouvelle majorité ses engagements en la matière (surtout après les déclarations d’Arnaud montebourg cet été).

 

Introduction au dossier : 

Lors de la conférence environnementale organisée par le gouvernement, le sujet sera à l’ordre du jour. Les opposants redoutent que des industriels contournent les interdictions pour lancer les premiers forages d’exploration, notamment en Seine-et-Marne.

De nombreuses ONG vous donnent donc rendez-vous samedi 22 septembre 2012 dans le sud de la France à partir de 10 heures à ST-CHRISTOL-LEZ-ALES dans le Gard. A l’occasion de cette journée mondiale, les organisateurs veulent remobiliser les citoyens en leur rappelant que le gaz de schiste, ce n’est malheureusement pas encore fini...et pour le Nord à Tournan-en-Brie (77) rendez-vous à 14h30, parc de Combreux - RER E. Il y aura aussi une action symbolique le même jour à Paris : l’inauguration du premier derrick intra-muros (11h30 place du Trocadéro Paris). 2 autres rassemblements aussi à Aix-Les-Bains et à Beaumont-de-Lomagne. Plus d’infos : www.nongazdeschiste.fr/

Vous trouverez ci-dessous la traduction d’un document expliquant la démarche publié par le site www.globalfrackdown.org.

 

Gaz-de-schiste-6.jpg

 

"La fracturation pour le gaz et le pétrole constitue une menace directe et immédiate pour notre eau potable, l’air, la santé et les communautés. L’industrie pétrolière et gazière a intensifié sa vaste campagne de relations publiques de plusieurs millions de dollars pour convaincre les administrations et les élus que leur gaz et pétrole sales sont propres. Il est temps de se défendre avec un Frackdown mondial !

En tant que mouvement visant à interdire la fracturation, nous avons collectivement atteint des résultats très importants. Au cours de la dernière année, ensemble, nous avons dépassé les 200 mesures locales à travers les États-Unis visant à interdire la fracturation, nous l’avons fait faire interdite en France et en Bulgarie, nous avons poussé pour des moratoires dans plusieurs régions en Europe, nous avons obtenu un moratoire contre la fracturation en Afrique du Sud, nous avons vaincu des législation qui voulaient étendre la fracturation et l’État du Vermont a interdit la fracturation complètement. Nous avons stoppé les projets visant à autoriser la fracturation dans le bassin du Delaware et nous travaillons pour arrêter les pipelines et les installations visant à exporter le gaz de schiste au delà des océans.

Cet automne, l’industrie du pétrole et du gaz va encore accroître sa propagande pro-fracking et nos élus – dont certains sont apeurés de manière continue – ont besoin d’entendre de leurs électeurs et de manière puissante la vérité. Il est temps d’exposer la propagande de l’industrie pétrolière et gazière pour ce qu’elle est. Il est temps de tenir nos élus pour responsables. Il est temps d’organiser un Frackdown mondial !

 

Gaz de schiste 2

 

Pourquoi organiser une journée mondiale pour l’interdiction de la fracturation ? Parce qu’il y a une énorme quantité d’activités et de mobilisations contre le fracking à travers le monde. Dans les seuls Etats-Unis, des centaines d’organisations locales travaillent pour protéger leurs communautés contre la fracturation. Partout sur la planète, des communautés locales font pression sur leurs élus pour interdire la fracturation. L’industrie tient son pouvoir de sa capacité à nous diviser et à désamorcer notre pouvoir. Une journée mondiale d’action coordonnée nous permettra de repousser avec force la propagande de l’industrie, de maximiser l’attention des médias à un moment critique, et de mettre en lumière les mobilisations locales.

Cet automne, les États-Unis vont débattre de l’orientation de leur avenir énergétique, alors que des débats similaires se produisent ailleurs sur la planète. Le gaz non conventionnel est promu comme une solution pour un avenir faible en carbone. C’est une opportunité collective pour affirmer que la fracturation n’est pas la réponse. C’est une technique dangereux en elle-même, qui ne peut pas être réglementé de manière sûre, et qui devrait être interdite.

Quel est le message de ce Frackdown mondial ? Le message de la journée d’action est clair – la fracturation est intrinsèquement dangereuse et ne devrait pas faire partie de notre avenir énergétique. Elle devrait être interdite. Les groupes qui s’engagent à participer à la journée d’action soutiennent les points suivants :

 

Gaz de schiste 4

 

 

La fracturation pour extraire du pétrole et du gaz est intrinsèquement dangereuse et ses méfaits ne peuvent pas être totalement atténués par la réglementation. Nous rejetons la campagne de relations publiques de plusieurs millions de dollars menée par les grandes sociétés pétrolières et gazières et nous exhortons nos responsables locaux, régionaux et nationaux à rejeter la fracturation. Nous sommes unis au sein d’un mouvement mondial et nous appelons les responsables gouvernementaux de tous niveaux à poursuivre un avenir fait d’énergies renouvelables et à ne pas permettre la fracturation dans nos régions et ailleurs. La fracturation ne fait pas partie de notre vision pour un avenir énergétique propre et elle devrait être interdite."

L'ensemble du dossier (depuis 2010) sur CDDURABLEINFO.FR.

D'autres articles sur le même sujet d'Andromede60 :

  1. Gaz de schiste : premier débat autour d'une table.
  2. Les gaz de schistes reviennes à la (dé)charge du gouvernement.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article