Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Uniterrsaliste Andromede60

L’Allemagne bat le record de production d’énergie solaire

30 Mai 2012 , Rédigé par Andromede Publié dans #Environnement

panneaux-photovolatiques.jpg

 

Le temps semble revenir au beau fixe pour le photovoltaïque. Vendredi et samedi, entre midi et deux heures, l'Allemagne a battu le record mondial de production d'énergie solaire : 22 gigawatts d'électricité, soit l'équivalent de 20 réacteurs nucléaires tournant à plein régime. Selon l'institut spécialisé dans les énergies renouvelables IWR, basé à Münster, cité par Reuters, cette production a permis de répondre à un tiers des besoins en électricité du pays vendredi, journée de travail classique, et presque la moitié de ceux du samedi, lorsque les bureaux et usines étaient fermés. 

 

Ce record de 22 GW dépasse largement la puissance atteinte l'année précédente à la même époque, de 14 GW. Si le grand ensoleillement sur le pays ces derniers jours a précipité les choses, la performance est surtout à mettre sur le compte de l'augmentation par l'Allemagne de sa capacité photovoltaïque installée, qui s'élève cette année à 26 GW, soit 8 GW supplémentaires en un an.

 

Le pays compte ainsi aujourd'hui presque autant de capacité installée que le reste du monde (27 GW en 2011), et obtient 4 % de ses besoins totaux annuels d'électricité à partir du soleil. Plus largement, avec l'éolien et la biomasse, la part des énergies renouvelables dans le mix électrique allemand atteint 20 %, en hausse de 20 % sur un an depuis la sortie progressive du pays de l'atome, selon Andreas Rudinger, chercheur associé à l'Institut du développement durable et des relations internationales, que je citais dans cet article. Au final, l'objectif de l'Allemagne est de réduire ses émissions nationales de gaz à effet de serre de 40 % d'ici 2020 par rapport aux niveaux de 1990.

 

Si ces derniers mois ont vu la banqueroute de plusieurs fabricants allemands de cellules photovoltaïques, dont le leader Q-cells, fragilisés par la concurrence chinoise, le secteur se porte malgré tout bien, comme l'indiquait Paolo Frankl, responsable de la division énergies renouvelables à l'Agence internationale de l'énergie, dans cette interview au Monde.fr en avril : "Dans tous les secteurs industriels, il y a toujours eu une phase de consolidation de l'industrie, qui signifie qu'elle devient plus mûre. C'est le cas actuellement pour le photovoltaïque. Ainsi, si certaines compagnies rencontrent des difficultés, il n'en est pas de même pour l'ensemble du secteur. Le marché a en réalité augmenté de manière exponentielle ces dernières années : la capacité d'installation était ainsi estimée à 17 GW en 2010 et 7 GW en 2009, contre 27 GW en 2011."

 

Une ombre au tableau toutefois : les incitations financières au secteur données par l'Etat allemand ont entraîné une hausse du prix de l'électricité de 2 cents par kilowattheure, les consommateurs payant au final 23 cents par kWh (contre 18 cents pour la moyenne européenne, et 12 en France). Au total, les usagers allemands payent 4 milliards d'euros par an en plus de leurs factures d'électricité, uniquement pour subventionner l'énergie solaire, d'après un rapport publié en 2012 par le ministère de l'environnement, que cite Reuters.

 

Un coût de l'énergie qui pourrait s'accroître encore en raison des investissements nécessaires pour la modernisation et le développement des réseaux électriques. Selon les professionnels du secteur, le réseau est encore trop fragile, notamment sur l'axe nord-sud (le solaire étant concentré dans le sud du pays et l'éolien offshore dans le nord). Le président de l'Agence des réseaux allemande a ainsi déploré, dans un entretien mardi au journal berlinois Taz, le rythme "trop lent" de leur expansion : sur les 1 800 kilomètres de nouvelles lignes électriques prévues en 2009, dans un plan de moyen terme, seuls 214 km ont vu le jour, critique Jochen Homann. Selon La Tribune, les estimations vont de 250 à 4 500 kilomètres supplémentaires de réseau à construire. Le débat fait rage sur le sujet, tant sur le montant de l'investissement nécessaire que sur les responsabilités en jeu.

SOURCE : LE MONDE.FR AUDREY GARRIC. 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article