Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Uniterrsaliste Andromede60

L'Habitat groupé : Solution pour rapprocher les êtres humains

6 Décembre 2012 , Rédigé par Andromede Publié dans #Habitat participatif

 

Habitat-groupe.jpg

 

L'habitat groupé est depuis environ cinq ans en plein essor sur l'ensemble du territoire Français et en Bretagne. Il peut se définir comme une forme d'habitat réunissant plusieurs foyers et comportant des parties privatives et des parties communes. La caractéristique essentielle de ce type d'habitat est la participation collective des habitants à la conception et à la gestion de l'immobilier. Il peut s'agir d'une rénovation ou d'une construction neuve.

Les candidats à l'habitat groupé recherchent particulièrement des liens sociaux et la mutualisation de moyens dans une perspective d'économie des ressources. Ce choix implique de la part des habitants une dynamique de coopération. Des motivations d'ordre écologique sont associées à l'ensemble des projets actuels. 

Plusieurs statuts sont mobilisables pour formaliser cette participation : Société Civile Immobilière (SCI), association de copropriété, Société Civile Coopérative de Construction (SCCC) mais ces statuts ne sont pas toujours adaptés aux finalités du groupe d'habitant particulièrement au moment des cessions liées au départ et remplacement d'un propriétaire de l'habitat groupé.

 

Dans les pays voisins :

Dans d'autres pays l'habitat groupé est bien plus développé qu'en France probablement grâce au statut de coopérative d'habitant qui constitue un levier pour leur création mais aussi parce que la politique du logement des gouvernements intègre cette forme d'habitat par des subventions, des facilités d'accès au foncier et aux prêts.

 Au Canada environ 250 000 personnes, habitent et participent à 2 200 Coopératives dans 91 000 logements. Les coopératives représentent 30% du parc locatif public au Québec. 

Dans les pays anglo-saxons la pratique du cohabitât est courante ; allant du « cohousing » très élitiste, fermé et surveillé par des caméras aux projets des plus alternatifs.

 

Ci-dessous une image de l'habitat groupé et coopératif dans des pays du continent Européen à travers quelque chiffres : 

Suède : 700 000 logements représentent 17% du parc immobilier,

Norvège : 650 000 habitants soit 15% du parc (40% à Oslo),

Allemagne : plus de 6 millions de logements, dont 2 millions en coopératives,

Italie : plus de 300 000 Logements,

Autriche : 340 000 Logements,

Suisse : 130 000 logements.

 

Ce fort développement de l'habitat groupé est lié à plusieurs éléments déterminants : 

  1. Manque de logements sociaux,
  2. Accès au locatif privé rendu difficile par une forte augmentation des loyers,
  3. Désir d'être acteur à travers son logement de la protection de l'environnement (limitation des gaz à effet de serre, réduction de la consommation d'espace, gestion économe de l'eau),
  4. Volonté de maîtriser le choix des matériaux et de participer aux choix architecturaux (santé – environnement)
  5. Découverte des limites de l'habitat individuel (isolement, charges importantes supportées individuellement, taux d'endettement élevé).

 

Ces éléments sont aussi renforcés par : 

  1. La spéculation immobilière croissante depuis plus de 15 ans qui renforce considérablement les coûts de la construction,
  2. Un faible taux de mixité sociale et des fonctions dans les quartiers,
  3. Des effets limités des politiques publiques ciblées vers certaines catégories de la population.
  4. De nombreux foyers tentent de trouver des alternatives. L'habitat groupé et/ou coopératif constitue une réponse intermédiaire (entre logement social et logement privé individuel ou collectif) pour accéder à un logement et répondre à des besoins non satisfaits dans les autres offres.

 

Une ambiguïté à lever :

L'habitat groupé définit aussi une forme architecturale qui relève elle-même du développent durable puisqu'elle prend en compte la nécessité de réduire la consommation d'espace : foncier collectif et maisons individuelles rapprochées, petit collectif de maisons individuelles ou appartements imbriqués. Cette forme architecturale à des points communs avec l'habitat groupé en particulier dans la recherche du meilleur équilibre entre le privatif, l'intime et les espaces intermédiaires et collectifs. Par contre il n'y a pas d'implication des habitants en dehors de la phase de conception et de la gestion d'une copropriété classique. C'est ainsi que nous préférons parler « d'Habitat groupé solidaire » ou de cohabitat.

Pour plus de renseignements site internet : Cohabitatsolidaire

 

Autre article sur le même thème :

  1. Voyage au pays des utopies perdues
  2. Coopérative d'habitat : le modèle suisse à l'étude
  3. Ville coopérative : Les attentes des citoyens...
  4. Les coopératives d'habitants au service du logement abordable

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article