Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Uniterrsaliste Andromede60

Médecines alternatives : Un label pour les encadrer ?

7 Octobre 2012 , Rédigé par Andromede Publié dans #Médecines naturelles du monde

 

Logo-medecines-alternatives.jpg

 

Afin de rendre plus sûre la pratique des médecines alternatives en France, un rapport officiel propose de créer un label inédit qui permettra de différencier les professionnels compétents des personnes exerçant dans l'illégalité. 

Ostéopathie, réflexologie, acupuncture, homéopathie… les médecines alternatives, également appelées "médecines parallèles" trouvent de plus en plus d'écho chez les Français. Et pas que : dans l'Union européenne (UE), 70 % des habitants y ont eu recours au moins une fois dans leur vie.

 

Un label pour y voir plus clair

De quoi donner l'idée au Centre d'analyse stratégique (CAS), chargée de faire des propositions économiques, sociales, environnementales ou technologiques à Matignon, de mettre de l'ordre dans ces foisonnantes médecines avec la création d'un label unique.

"De plus en plus de personnes ont recours à ces médecines parallèles pour diverses raisons : effets secondaires des médicaments, absence de réponse thérapeutique à des maux quotidiens, plus d'écoute … mais ces pratiques sont un peu floues car certaines personnes exercent dans l'illégalité et les usagers ne savent pas vers qui se tourner. La mise en place d'un label leur permettrait de savoir à qui ils ont affaire", explique à Metro Mathilde Reynaudi, chargée de mission au CAS.

 

Reflexologie-1.jpg

 

Encadrer les thérapeutes

Face à pléthores de médecines mal connues, il semble donc primordial pour le CAS de "s’assurer de leur innocuité et d’encadrer la pratique des thérapeutes". Pour cela, l'obtention de ce label se ferait sous condition, à l'image des "Heilpraktiker" en Allemagne, ces praticiens de santé qui ne sont pas considérés comme des médecins.

"En France, seules sont reconnues les formations en ostéopathie et en chiropractie. Les personnes qui ne sont ni des médecins ni des professionnels paramédicaux devront se soumettre à des tests cliniques et juridiques pour obtenir cette appellation", précise à Metro Mathilde Reynaudi.

 

Mettre en place une plateforme d'information

Véritable garde-fou pour les patients, ce label obligerait également les praticiens non conventionnels à renvoyer vers la médecine traditionnelle les cas échappant à leurs champs d'action. En outre, le CAS propose de développer des études coût-efficacité afin de décider de leur pertinence.

"La recherche dans le domaine de la médecine alternative est souvent contradictoire parce que l'industrie pharmaceutique n'a pas intérêt à financer des essais dans un secteur qui pourrait entraîner une baisse de la prise médicamenteuse", note le rapport.

Le texte propose également de mettre sur pied une "plateforme d'information" pour recenser les connaissances actuelles de ces médecines, les plantes et les praticiens pour permettre à tout à chacun de s'y retrouver. Des propositions qui vont dans le sens de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui s'est quant à elle prononcée en faveur de l'intégration des médecines alternatives dans les systèmes de santé pour compléter la gamme de soins offert aux patients.

Source : metrofrance.com

Autres articles sur le même thème :

  1. Phytothérapie : Histoire d'une médecine douce et naturelle.
  2. La médecine Ayurvédique : les principales plantes I.
  3. La médecine Ayurvédique : les principales plantes II.
  4. La médecine Ayurvédique : les principales plantes III.
  5. La Médecine Ayurvédique : Principes Fondamentaux.
  6. Ayurvéda ou médecine Ayurvédique : Définition et généralités.
  7. Ayurvéda ou Médecine Ayurvédique : conceptions et diagnostic.
  8. Ayurvéda ou médecine Ayurvédique : Diététique et Massage.
  9. Ayurvéda ou médecine Ayurvédique : Etudes scientifiques.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article