Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
L'Uniterrsaliste Andromede60

Non à la république esclavagiste et avide de richesses

richesse

 

En ce lendemain du premier tour des élections présidentielles, l’humeur est maussade, la déception est grande.

 

Le résultat des urnes nous a livré son verdict et je dois dire qu’un sentiment de honte et de tristesse inonde mon esprit et mon cœur.

 

Rien a changé…Oui rien a changé, tout est figé dans l’immobilisme de nos certitudes, de nos convictions, de nos traditions ancestrales, de nos mœurs protectionnistes…

 

Oui nous sommes tous persuadés que nous sommes les plus beaux, les meilleurs, de grands donneurs de leçons, de grands débatteurs politiques, de grands coqs pouvant marcher les pieds dans la boue et dans la merde tout en continuant à chanter.

 

Et pourtant la vérité cruelle des urnes est là pour nous rappeler à notre grandiloquence : le peuple de France a peur, peur du changement, peur de l’étranger, peur du lendemain.

 

Oui, le terreau du changement n’a encore fait pousser aucune fleur d’universalité où les individus se tiendraient la main et arrêteraient d’obéir comme des moutons à des individus qu’ils ont élu pour se débarrasser, pour se délester de leur propre avenir et celui de leurs enfants.

 

Voilà donc le résultat des urnes, voilà donc la belle indignation s’écrouler sous le poids des habitudes, des traditions, des libertés permissives de l’argent-roi.

 

Chacun a donc voter pour défendre ses intérêts, pour défendre son lopin de terre, pour s’inclure dans un système grippé et contrôlé par des individus non élus par le peuple.

 

Chacun souhaite donc marcher sur le même chemin, fouler les mêmes plates-bandes, prendre les mêmes sentiers que jadis. Que ce soit la droite ou la gauche, l’extrême droite de la haine ou l’extrême gauche de l’agressivité, je ne vois rien d’autre que des successions, des héritages issus des traditions passées, de traditions ancestrales où nous vivions en tribus juste avant les invasions barbares…

 

Maintenant que l’espoir s’est tu nous voilà de retour à la case départ ou plutôt devrais-je dire à la case passé. Oui, l’avenir s’assombrit chaque jour un peu plus quand je vois que le conformisme, le « normalisme » triompher de nouveau et nous promettre des lendemains identiques à ceux d’hier, d’avant-hier, de mon grand-père…

 

Aujourd’hui notre route est donc tracée, nous continuerons à lutter, à survivre, à combattre pour enrichir, pour engraisser les marchands de rareté. Oui, la rareté des biens insidieusement, ouvertement contrôlée par des individus connus pour leur voracité, connus pour leur avidité de richesses comme malheureusement nombre de nos contemporains.        

 

Ainsi, guidés par ce graal mirifique, les françaises et les français espèrent, dans un coin de leur tête, ressemblait à ceux d’en haut, à les côtoyer ou peut-être même les remplacer, répondant au fameux adage « être calife à la place du calife ». Vous contestez cette phrase ? Alors regardez le résultat des élections et constatez sa justesse. Sinon le changement aurait eu lieu…

 

Andromède60.  

richesse 2

Partager cette page

Repost 0