Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Uniterrsaliste Andromede60

Economie Participative, Economie alternative

19 Avril 2012 , Rédigé par Andromede Publié dans #Economie Actuelle

economie-participative-7.jpgAlternative d'après crise ?

"Nous ne pouvons plus prendre notre part du festin en sujets supposés libérés des entraves liées à nos appartenances et transmises par elles, et proclamer « Après moi le déluge ! », parce que cela risque trop d’être vrai et qu’après nous il n’y a pas un futur fantomatique, il y a, bien réels, nos enfants. Le cynisme ne sied pas aux périodes de grave danger, moins encre lorsque celui-ci obture l’avenir. Et sur fond de menace réelle, que nous avons à réexplorer, la question de la responsabilité, tâche inaugurée par le philosophe Hans Jonas".

L'économie participative, également traduit par économie participaliste (en anglais, participatory economics, désignée par l'abréviation parecon) est un modèle de système économique proposé comme une alternative au capitalisme mais aussi à l'économie planifiée. Il est basé sur les travaux du théoricien Michael Albert et de l'économiste Robin Hahnel dans les années 1980 et 1990.

economie-participative-6.jpgLes valeurs fondamentales que cherche à mettre en œuvre l'économie participative sont : l'équité, la solidarité, la diversité et l'auto-gestion. Les institutions principales pour atteindre ces objectifs sont les conseils de travailleurs et de consommateurs qui utiliseraient les méthodes d'autogestion pour prendre les décisions, la rémunération accordée en fonction de l'effort et du sacrifice, et une planification participative.

Albert et Hahnel soulignent que l'économie participative se propose seulement comme économie alternative et qu'elle doit être accompagnée de visions différentes dans les domaines de la politique, de la culture et de la famille. Stephen R. Shalom a commencé un travail sur un type de politique participative qu'il appela « Parpolity ». Des éléments de l'anarchisme dans le champ de la politique, le polyculturalisme dans le champ de la culture et le féminisme dans le champ de la famille pourraient selon les discussions des auteurs être les fondations possibles d'une vision alternative du futur pour ces autres sphères de la société.

economie-participative-4.jpg

 

 

 

CADRE DE L'ECONOMIE PARTICIPATIVE

 

 

 

 

1/Principe de prise de décision : une des propositions principale de l'économie participative est que toute personne devrait avoir son mot à dire pour une décision de manière proportionnelle au degré où cette décision l'affecte.

 

2/Conseils de consommateurs et de producteurs : pour achever ce principe de prise de décision, une économie participative serait organisée en conseils de consommateurs et de producteurs. Beaucoup d'individus participeraient aux deux institutions. Géographiquement, ces conseils seraient probablement emboîtés, avec des conseils de voisins, des conseils de quartier, des conseils de ville ou de région et un conseil de pays. Les décisions se prendraient parfois par consensus, parfois par vote, et parfois d'une autre façon, la meilleure méthode serait décidée par le conseil.

3/Rémunération pour l'effort et le sacrifice : les partisans de l'économie participative expliquent qu'il est inéquitable et aussi inefficace de rémunérer sur la base de la naissance ou de l'intelligence innée.

Je crois que le point 3 est vraiment le plus important. Pourquoi ? Simplement que le fait de naître avec certaines prédispositions génétiques et/ou monétaires (dans le cadre d'un héritage ou de parents fortunés) reflète le malaise actuel de la sociétéi. En effet qu'y a-t-il de plus inégale que la naissance ? Qu'y a-t-il de plus déloyal qu'un individu né génétiquement plus faible, plus limité, moins beau qu'un autre ? Pourquoi en serait-il coupable ? Et la pluplart des invidus n'ont aucune conscience de cela, ils pensent que tout leur est dû, que ce soit leur position sociale ou certains avantages physiques. Pourtant cela n'est que la conséquence des prédispositions natales dûes à cette fameuse chance.

Le Travail n'est que la résultante de cet acquis. Il sera rémunérateur quand la chance a été au rendez-vous, l'exact inverse (hormis les chanceux du loto) quand le sort a été défavorable. Et la société s'est construite autour de cette chance, de ce constat basé sur le hasard...

Pour les plus assidus je vous invite à cliquer sur l'image.

economie-participative-8.jpg

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article